Home > Service > Actualités

Noticias

Les champs danois sont de plus en plus contaminés par le zinc. Ceci est dû à la teneur élevée en zinc du lisier de porc utilisé pour les fertiliser. Le Ministère de l’environnement et de l’alimentation danois a qualifié ces informations de « préoccupantes » et déclaré que des alternatives doivent être envisagées. Chez le porc, le zinc et le cuivre sont utilisés après le sevrage, notamment pour le traitement prophylactique de la diarrhée et de la maladie de l’œdème. Cette dernière pourrait être contrée par une vaccination unique contre la shigatoxine.

Article complet disponible sur www.animal-health-online.de

Les bactéries Escherichia (E.) coli (STEC) productrices de shigatoxines sont d’importants agents pathogènes d’origine alimentaire. Elles peuvent causer de graves maladies comme la colite hémorragique et le syndrome hémolytique et urémique. Une étude de cohorte longitudinale conduite sur trois sites de finition a été réalisée pour déterminer l’épidémiologie des STEC chez les porcs en fin d’engraissement et examiner les éventuels risques de contamination de l’homme par les STEC.

Comme dans nos études antérieures, la Stx2e était la variante de Stx la plus fréquemment observée chez les porcs en fin d’engraissement (93,9 %).

Les résultats confirment que les porcs destinés à la production de viande constituent un réservoir de contamination de l’homme par les STEC. Les sérotypes en circulation au sein des cohortes ainsi que certains facteurs de gestion des sites ont une influence significative sur la prévalence des STEC.

Source: International Journal of Food Microbiology

Étude complète disponible sur www.sciencedirect.com

En juillet dernier, la Commission européenne a pris une décision d’exécution concernant l’autorisation de l’ensemble des médicaments vétérinaires contenant de la colistine en association avec d’autres antibiotiques oraux.

Article complet disponible sur pig333.com

Le Comité a par conséquent recommandé de refuser les autorisations de mise sur le marché et de retirer les autorisations existantes pour les médicaments vétérinaires contenant de l’oxyde de zinc.

Article complet disponible sur pig333.com

402 isolats MCR-1 identifiés

jeudi, 11. août 2016

Des chercheurs allemands ont identifié plus de 400 isolats d’Escherichia coli testés positifs au gène MCR-1. Ce gène peut rendre la bactérie résistante à la colistine, un puissant antibiotique. Le MCR-1 a été mis en évidence dans 79,8 % des isolats d’E. coli résistants à la colistine. L’étude a examiné plus de 10 000 isolats d’E. coli prélevés sur des aliments et du bétail entre 2010 et 2015 en Allemagne. C’est dans les élevages de volailles et sur les chaînes de production alimentaires que la prévalence du gène était la plus élevée. En résumé, les chercheurs affirment que la prévalence du gène MCR-1 est deux fois plus élevée en Allemagne qu’en France. La résistance à la colistine en Allemagne est également plus forte que la moyenne européenne, ce qui peut être dû à une utilisation de polymixine plus intensive. D’autres études seront nécessaires pour mieux évaluer ces résultats.

Article complet disponible sur www.cidrap.umn.edu

Les premiers résultats de la surveillance de la résistance obtenus par l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques (BfR) montrent que la bactérie résistante à la colistine est très répandue chez les animaux d’élevage en Allemagne. C’est avec la bactérie Escherichia coli du poulet que cette résistance a été la plus fréquemment constatée. « Les résultats actuels soulignent que la stratégie d’une utilisation responsable des antibiotiques doit être assidument poursuivie », déclare le Professeur Dr. Dr. Andreas Hensel, président du BfR. D’autres études biomoléculaires seront réalisées afin d’évaluer les risques potentiels pour le consommateur. Il est recommandé de respecter strictement les règles d’hygiène en cuisine, pour éviter le transfert des germes de la viande aux autres aliments. En outre, la viande doit être chauffée avant consommation de façon à atteindre une température de 70 °C à cœur pendant 2 minutes.

Article complet disponible sur www.bfr.bund.de

Afin de prendre en compte les publications scientifiques récentes concernant l’utilisation des antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire, la Pig Veterinary Society (PVS) a mis à jour ses principes de prescription d’antibiotiques. D’après ces principes, les antibiotiques sont divisés en 3 catégories. Les antibiotiques de classe 1 peuvent être prescrits dans la limite des directives d’utilisation responsable, ceux de classe 2 ne peuvent être administrés que si des tests de sensibilité ou l’expérience clinique montrent que l’antibiotique de référence n’est pas efficace. La colistine fait désormais partie de la catégorie 3, c’est-à-dire des antibiotiques de dernier recours. Il s’agit des antibiotiques ne devant être administrés qu’en l’absence d’alternative et dont l’utilisation doit être préalablement validée par des tests de sensibilité. Cette mesure était nécessaire en raison de l’importance croissante de la colistine comme antibiotique en médecine humaine. La PVS recommande à ses membres de télécharger la nouvelle version des principes de prescription et de suivre les directives qui y sont décrites.

Article complet disponible sur www.pigvetsoc.org.uk